BTP

Construction de réseaux et de maison, réhabilitation, ravalement et démolition

Le BTP et la construction de maison ne sont pas une chose facile. Il faut intégrer dans les plans, la construction de réseaux et bien d’autres aspects. En effet, la plupart des habitations, sinon toutes, dispose d’un réseau souterain destiné à alimenter en énergie et à évacuer les eaux usées. C’est pour cette raison qu’il est important d’inclure les plans du réseau avant d’entreprendre l’élévation de votre habitation.
Ces travaux peuvent nécessiter un lourd budget si vous ne savez pas comment vous y prendre. D’abord, il faut connaître les canalisations à prévoir afin de tout inclure dans le plan de construction. Dans cet article, vous allez découvrir toutes les informations importantes qu’il vous faut savoir à propos du BTP. Ainsi, les tâches essentielles à réaliser au cours des travaux de construction ou de réhabilitation n’auront plus aucun secret pour vous. Il en sera de même en ce qui concerne la peinture de bâtiment ou le ravalement.

Les premières étapes de la construction d’une maison

La construction de maison requiert quelques étapes qui sont très importantes avant le démarrage des grands travaux. Même si vous disposez d’un titre de propriété, ce document ne certifie pas les limites réelles de votre terrain, encore moins sa superficie. C’est pour cela que la première étape du processus de construction consiste à faire le bornage de votre terrain. Alors, il faut faire appel à un géomètre expert qui se chargera de prendre les mesures réelles et d’établir avec certitude la superficie de votre terrain.
Dès que vous disposez des dimensions réelles, vous pouvez faire appel à votre entrepreneur ou constructeur pour faire exécuter le plan de construction que vous avez prévu. L’étape suivante du processus est appelé le terrassement. Elle consiste à détremper le sol afin d’obtenir un sol sec pour faciliter la tâche au terrassier. Ce dernier a pour rôle de préparer le terrain à la construction en creusant le sol pour le passage des canalisations (eaux, gaz, internet, électricité et eaux usées) et faire un nivellement du terrain. C’est au cours de cette étape que se réalise la construction de réseaux.

Construction de réseaux : Qu’est-ce que c’est ?

Dans le domaine des bâtiments travaux publics (BTP), le terme VRD signifie voirie et Réseaux Divers. Il est employé pour désigner l’ensemble des trafics d’alimentation des habitations et aussi des voies de circulation. Le réseau inclut donc le réseau électrique, l’eau, le gaz, Internet, mais aussi et surtout les réseaux d’évacuation des eaux usées. Ces drainages sont généralement enterrés selon certaines réglementations précises en ce qui concerne la profondeur, les matériaux et l’espacement des tuyaux.

En effet, il existe des réseaux publics dédiés à l’alimentation en eau, électricité etc. par lesquels l’État et/ou les entreprises privées fournissent l’énergie à votre habitation. Par ailleurs, d’autres canaux sont employés aux fins d’évacuation des eaux usées de votre demeure. C’est pour cette raison que la construction de maison commence par le raccordement de votre habitation aux VDR.

Les étapes de la construction de réseaux

Nous parlions tout à l’heure du raccordement de votre terrain aux trafics publics d’alimentation et d’évacuation. C’est toute une procédure. Tous les réseaux d’alimentation passent par une tranchée de 0,50 mètre de diamètre. Pour cela, on se sert souvent des engins de terrassement pour creuser la tranchée, dont la longueur dépend de l’éloignement de votre habitation du point de raccordement le plus proche. La deuxième étape consiste à poser les tuyaux de drainage. Cette étape de la pose requiert le respect d’une procédure très stricte. La réglementation en vigueur exige une tranchée d’une profondeur de 0.90 m à 1,20 m. C’est à cette profondeur que le tuyau d’évacuation sera placé sur un lit de sable et de gravier fin.
Ensuite, il faut procéder à la pose des tuyaux d’alimentation d’eau, d’électricité et de téléphone à une profondeur respective de 0,80 à 1m pour l’eau, 0,50 à 0,60 m pour l’électricité et 0,30 à 0,50m pour le téléphone et Internet. Par ailleurs, le tuyau d’alimentation du gaz est enterré à la même profondeur que le réseau Téléphonique. Cependant, il est pour sa part placé dans la tranchée, à l’opposé des autres installations. Dans tous les cas, il est important de souligner que cette étape de la construction de réseaux peut entraîner des coûts supplémentaires.

Construction de maison : Le reste des grands travaux

Maintenant que les différentes canalisations ont été installées et que l’étape de la construction de réseaux est terminée, le constructeur passera aux autres étapes qui sont importantes les unes que les autres. Nous avons entre autres.

Le drainage

Cette étape consiste à prévenir le terrain des risques d’infiltration, d’humidité et de condensation. Pour ce faire, on procède à l’évacuation de l’eau du sol. C’est une étape très importante à prévoir si vous allez construire un sous-sol.

La fondation

La base de toute construction réside dans la qualité de sa fondation. C’est donc une étape sensible dans le processus de la construction de maison et en BTP. En effet, une fondation bien réalisée va permettre d’éviter les risques d’affaissement du sol, car elle doit garantir une répartition normale des poids du bâtiment. En fonction du type de sol, l’entrepreneur va donc choisir parmi le type de fondation pour lequel il faut opter.

Les formztions peuvent être:

  • Superficielles: pratiquées sur les sols très stables ;
  • Semi-profondes: lorsqu’il faut descendre jusqu’à 5 mètres de profondeur pour garantir la stabilité de la maison ;
  • Profondes : descendent à plus de 6 mètres de profondeur. Ce sont les normes requises pour assurer une construction solide.

Le soubassement

Il existe trois formes de soubassement. Et, c’est en fonction de la forme du terrain que l’on choisit le type de soubassement. Le chaussé tout au sol est la solution qui convient pour les terrains plats et suffisamment réguliers. Le second type de soubassement est le vide sanitaire. On peut faire recours à cela lorsque le rez-de-chaussée est élevé par rapport au sol. Cette solution adaptée aux terrains irréguliers, en pente ou qui présentent des risques d’inondation. Le troisième type de soubassement est le sous-sol. Il consiste à creuser le sol en vue de créer un étage à la maison. Cette solution permet d’augmenter la surface de votre maison.

Le dallage

Au cours de la construction de maison en BTP, l’une des dernières étapes, c’est bien sûr le dallage. Après avoir installé le revêtement, le constructeur va entreprendre la pose de larges plaques de bétons sur lesquelles il peut ajouter une couche supplémentaire de chape. Le dallage constitue le plancher de votre maison.
Installation des murs, portes et fenêtres
C’est le maçon qui se charge de cette étape de la construction. Son travail consiste à poser les fondations et à construire les murs extérieurs qui sont les murs porteurs des portes et fenêtres.

La charpente

Il s’agit du toit de votre maison. En effet, c’est la charpente qui supporte la couverture de la construction. Cette étape est assurée par le charpentier qui met en place toute la charpente nécessaire à l’installation. Il peut aussi construire les escaliers, mais nous y reviendrons. Après le travail du charpentier, le couvreur viendra poser les tuiles, les ardoises et aussi les gouttières pour l’évacuation des eaux de pluies.

Construction de maison et construction de réseaux: Les derniers réglages

Si toutes les étapes précédentes sont effectuées, vous pouvez déjà vous dire que vous êtes presque à la fin de votre construction de maison. En effet, après les étapes préliminaires : le bornage, la construction de réseaux, et les travaux intermédiaires, il vous reste quelques détails pour finir toute la construction. Vous devez en fait penser au revêtement extérieur, à l’isolation, au revêtement intérieur et au cloisonnement. Le choix du revêtement extérieur dépend des réglementations d’urbanisme, des contraintes d’isolation et de vos envies.

L’isolation

En ce qui concerne l’isolation, elle permet de faire des économies de chauffage. C’est la chasse aux zones non isolées ou insuffisamment couvertes. Il existe sur le marché plusieurs types de d’isolation : l’isolation par intérieur, l’isolation par extérieure, l’isolation repartie et l’isolation par parois vitrées. Par ailleurs, la construction n’est pas encore finie tant que le cloisonnement n’est pas réalisé. Les cloisons servent à délimiter l’espace des pièces attenantes de votre maison. Cette étape est très importante dans les travaux de derniers réglages.

Quelques conseils de suivi

Au cours de la construction de la maison, il y a quelques points sur lesquelles il faut avoir toute son attention. Visitez votre chantier pour vérifier les travaux en cours. Au cours de votre visite, assurez-vous du respect des travaux prévus dans le contrat avec le constructeur. La visite vous permettra également de contrôler le sens d’ouverture des portes, le positionnement des cloisons et les autres détails qui sont inclus dans le contrat. Aussi, faites attention au moindre défaut de construction ou de malfaçons. Dès que vous identifiez un défaut, n’hésitez pas à en parler au maître d’ouvrage pour qu’il cherche les moyens de le corriger. En faisant cela vous allez bâtir une maison sûre.

Construction de maison et construction de réseaux : Que retenir ?

Disposer d’un terrain et avoir son permis de construction, c’est bien. Mais, le plus important réside dans le processus de construction lui-même. C’est pourquoi nous avons pris le soin de renseigner dans cet article tous les contours de cette grosse initiative. Alors, n’hésitez pas à vous engager dans la construction de maison, sans oublier d’intégrer dans le budget la construction de réseaux. Mais, nous n’allons pas nous en arrêter là. Nous allons maintenant faire un tour dans l’univers de la réhabilitation en BTP.

Réhabilitation de tout type de bâtiment

La réhabilitation est le réaménagement intérieur d’un bâtiment, d’un local ou d’une maison. Il comprend l’amélioration de tous les aspects de l’intérieur qui participent au confort personnel. Le bâtiment ou le local à réhabiliter conserve son aspect extérieur. Nous pouvons en quelque sorte dire que c’est une seconde construction qui impose le respect de l’architecture des bâtiments. De façon plus simple, la réhabilitation consiste à conserver entièrement la façade ou la structure du bâtiment et on dégage entièrement ou en partie les murs et tout le reste.
Généralement, ces genres de travaux s’opèrent sur de vielles constructions comme les anciennes églises, les vielles fermes, les granges… Pour des raisons d’ordre culturel ou lorsque le bâtiment est classé au patrimoine mondial ou monument historique, la réhabilitation est alors initiée dans le but de conserver la viabilité du bâtiment ou de la construction. Cependant, il arrive que ces travaux entrainent un changement de la destination de la construction de départ.

Pour mieux comprendre

Afin de mieux vous aider à comprendre, nous vous donnons un exemple simple. Un ancien centre hospitalier peut être réhabilité en poste de police ou en centre universitaire pour la formation des étudiants. Pour ce faire, il va falloir changer le style et le décor des siècles précédents et adopter un nouveau style. De plus, il va falloir mettre le bâtiment en conformité avec les normes en vigueur en ce qui concerne l’électricité, l’isolation, la menuiserie… Les travaux de réhabilitation peuvent donc être effectués pour de nombreuses raisons.

La réhabilitation de bâtiment : Un processus complexe

La réhabilitation d’un bâtiment est un processus plutôt complexe qui nécessite l’intervention de plusieurs acteurs dans le processus.

Commençons par la prise de décision de réhabilitation.

Elle concerne trois acteurs principaux à savoir: le propriétaire, l’architecte et le constructeur. C’est d’abord au propriétaire bâtiment que revient la décision de cette opération de rénovation. Celui-ci peut être une personne physique ou morale. Dans les deux cas, c’est à elle qu’appartient la décision de réaliser ces travaux pour avoir un logement moderne et surtout pour maintenir son bâtiment sur pied.
Cependant, bien qu’étant la seule personne à pouvoir prendre cette décision, si le logement à réhabilité est un lieu d’habitation, le propriétaire doit absolument tenir compte des besoins et des opinions de ses locataires. Ensuite, l’architecte ou ingénieur qualifié est souvent chargé de s’occuper de la direction des différentes étapes de la réhabilitation. Il fait cela en collaboration avec l’ensemble des membres de son équipe. Cette dernière est le plus souvent composée de membres pluridisciplinaires, destinés à exécuter une tâche bien ponctuelle dans tous le processus de réhabilitation.
Le troisième et dernier acteur principal est le constructeur qui se chargera de réaliser les différents travaux qui concernent la réhabilitation du bâtiment. Ce n’est donc qu’après cette étape que l’on procède au diagnostic du bâtiment.

Le diagnostique du bâtiment

Cette étape est importante. On y effectue l’analyse globale de l’état du bâtiment afin d’évaluer l’ampleur des tâches à réaliser. En outre, le diagnostic permet au propriétaire d’évaluer les avantages de la réhabilitation de son bâtiment et aussi de mesurer les impacts des travaux sur l’environnement immédiat du bâtiment : la portée sociale, historique, architecturale.

 

Début des travaux

Tout ce que nous avons vu précédemment constitue les préliminaires du processus de réhabilitation qui donneront naissance au projet de réhabilitation. Le projet sera ensuite discuté et validé avant le début des travaux. Dès validation vous pouvez commencer la réhabilitation.

La réhabilitation touche de nombreux aspects.

Le domaine du BTP est très vaste. Nous allons détailler les domaines et les points les plus importants mais ne vous inquiétez pas vous découvrirez dans nos articles annexes des compléments d’information. C’est pour cette raison que nous allons simplement nous accentuer sur certains détails. En effet, après la construction du bâtiment, il existe certains travaux qu’on entreprend pour assurer la pérennité de la construction. Le ravalement de bâtiment est une opération de rénovation qui permet de conserver la structure et l’intégralité du bâtiment. Il va au delà du simple nettoyage, car il vise aussi à entretenir l’équilibre durable du bâtiment ainsi qu’une bonne isolation thermique.
Pour cela, il requiert un grand savoir-faire associé à l’emploi d’outils d’une certaine précision. Il existe sur le marché des entreprises certifiées et qualifiée pour accomplir ce type de rénovation.

Nos conseils

En France, le Code de la construction et de l’habitation impose au propriétaire d’un immeuble de maintenir la façade de son bâtiment en bon état de propreté. Cependant le code n’impose pas, de façon générale, au propriétaire un délai pour procéder à cette opération, sauf dans certaines localités où le délai est de 10 ans.
Par ailleurs, le Code prévoit une pénalité à tous les propriétaires qui n’ordonneraient pas le ravalement de la façade de leur immeuble, après une injonction de la part de la mairie. Devant ces exigences du code français, il est important de connaître les principaux outils dédiés au ravalement de façade.

La peinture et les travaux de ravalement

L’ultime étape des travaux de ravalement de façade est bien entendu la peinture. Que ce soit seulement de la peinture ou un ravalement plus isolation thermique par l’extérieur ou qu’il s’agisse d’une simple décoration de façade, vous aurez besoin d’une peinture qui s’adapte à la circonstance. Vous trouverez sur le marché des peintures pour tous les types de façade : béton, brique, pierre et même le bois. La peinture va servir à cacher les réparations ponctuelles ou à faire une mise au propre du bâtiment. Le choix est donc important et requiert une certaine expérience ou tout au moins une certaine connaissance en la matière. En effet, une fois appliquée il n’y a pas de retour possible. Il faut donc tenir compte de la compatibilité de la peinture avec la façade sur laquelle elle sera appliquée.

Les préliminaires de la peinture

Mais, avant d’appliquer la peinture, il faut d’abord songer à faire un entretien approfondi du support. Il importe en fait de gratter, de brosser et d’épousseter avant de commencer les travaux. L’objectif de ces préliminaires, c’est d’éliminer les résidus et les particules gênant qui se trouvent sur les mûrs. Par ailleurs, si la peinture ne tient pas sur la façade, grattez et décapez la en profondeur pour retirer les films. Il faut préciser que le type de nettoyage à adopter varie selon le type de façade.
Le toilettage peut se faire avec ou sans détergent. Pensez aussi à la destruction des micros organismes y compris le traitement de la façade. Nous vous recommandons d’ailleurs un traitement anti-mousse qui convient avec tous les types de façade. C’est un traitement préventif qui empêche les micros organismes de se développer sous la peinture. Ce n’est pas tout. Avant de peindre, il faut aussi vérifier l’état de la façade et si besoin est, le faire réparer. Gardez à l’esprit que la façade doit être propre, saine, sèche ; bref elle doit être en bon état pour recevoir la peinture. Maintenant, nous allons laisser la place à la démolition qui est également un thème lié au BTP.

La démolition : Un travail particulièrement risqué

En effet, la démolition de bâtiments importants ou d’infrastructure nécessite le plus souvent l’obtention d’un permis de démolir. Il s’agit d’une activité particulièrement exposées à des accidents. Les acteurs de ce type de travail s’exposent à de nombreux risques comme les chutes, les contusions, l’électrocution…
Selon le type de bâtiment à démolir, ils peuvent également être sujets à des agents chimiques dangereux pour la santé. Pour une démolition, il faut l’intervention de la force humaine avec des outils comme la masse. Ce type de travail requiert également l’utilisation de la boule de démolition, des outils montés au bout de pelles hydrauliques comme la grue. Les lances thermiques, les dynamitages ou encore le vérinage entre également en jeu.

Que retenir ?

Nous voici à la fin de cet article. Comme nous le disions un peu plus haut, le domaine du BTP est très vaste. Ensemble, nous venons de parcourir certains aspects que sont la construction de réseaux, la construction de maison et la réhabilitation. Nous n’avons également pas oublié de parler un peu de la démolition. C’est ici que nous allons vous laisser en espérant que notre article vous a été utile et que tous ces aspects du BTP n’ont plus un secret  pour vous.